EnPause.fr - Conseils et techniques en référencement, développement et WordPress

Référencement

Les nouvelles tendances SEO à suivre pour améliorer votre classement en 2019

  • 15 janvier 2019
Les tendances SEO pour 2019

Le SEO domine le monde de l’internet et du digital marketing. Les moteurs de recherche deviennent de plus en plus intelligents. Google répond maintenant à davantage de requêtes directement sur les pages de résultats et le nombre de requêtes de recherche activées par la voix augmente. Les exploitants de sites web craignent que cela ne change radicalement leur stratégie d’optimisation. Si vous souhaitez que votre entreprise prospère dans cet environnement…

Pas de commentaire

Introduction au référencement naturel : qu’est-ce que le SEO ?

Le référencement naturel, ou SEO (Search Engine Optimisation, soit Optimisation des Moteurs de Recherche) consiste en l’amélioration d’un site internet de sorte qu’il soit enregistré par les moteurs de recherche (c’est l’indexation) et visible par eux sur un maximum de requêtes ou mots-clés, de la manière la plus efficace en apparaissant le plus haut possible dans les résultats des recherches de l’utilisateur (appelés aussi SERP pour Search Engine Results Page). Le but du SEO est donc de positionner un site web et de le rendre attrayants et pertinents pour les robots d’exploration des moteurs de recherche (aussi appelés bot ou spider).

Qu’est-ce qu’un moteur de recherche?

Un moteur de recherche est un programme qui indexe (enregistre) et analyse le contenu et fournit des informations basées sur la recherche des utilisateurs. Pour la plupart d’entre nous, le nom de Google est synonyme de moteur de recherche. Mais Google n’est pas seul ; bien que ce soit le plus grand moteur de recherche au monde, parmi ses principaux concurrents on retrouve Bing, Yahoo !, DuckDuckGo, Qwant (un moteur français), et bien d’autres. Ces programmes parcourent Internet, ou dans le cas de YouTube sa propre plate-forme, et vous apportent les informations les plus pertinentes à votre recherche. Pour se faire, ils utilisent des crawlers, robots d’indexation, ou encore bots ou spiders, qui sont des petits programmes simulant des visiteurs et dont la mission et d’explorer un maximum de pages web en parcourant tous les liens de toutes les pages qu’il visiteront afin de les enregistrer dans leur index s’ils les trouvent pertinentes. Chacune de ces sociétés a sa propre façon d’identifier la pertinence des information ainsi collectées pour les utilisateurs : ce sont leurs algorithmes. Ce qu’il y a de bien, c’est qu’une bonne optimisation du référencement pour l’un de ces moteurs fonctionne souvent aussi pour les autres, leurs algorithmes principaux se basant généralement sur les mêmes critères de pertinence (comme la taille et le contenu des textes, la qualité du code HTML, les liens…).

Les techniques de SEO

On peut catégoriser les techniques de SEO en deux grandes parties : le « White Hat » (chapeau blanc) qui consiste à respecter les recommandation Google, et « Black Hat » (chapeau noir) qui peut parfois s’apparenter à des techniques de spams, comme peut l’être la création de sites internet artificiels de mauvaise qualité en vue d’obtenir des liens retour (backlinks) pour augmenter la popularité d’un site.

Le référencement dit « White Hat »

La première pratique SEO concerne les webmasters scrupuleux de respecter les lignes de conduites des moteurs de recherche et se concentrent généralement sur les points suivants :

  • Un code HTML correctement développé, rapide à s’afficher
  • Un contenu approprié aux visiteurs en évitant la sur-optimisation de ceux-ci par le bourrage de mots-clés par exemple
  • Une optimisation mesurée des mots-clés utilisés et du champs sémantique général des pages et dans les différents éléments HTML (balises title, méta-description, le balisage Hn des titres, le texte alternatif des images, les attributs rel, etc.)
  • Un bon maillage interne (liens logiques entre les pages d’un site) et le choix des ancres des liens (texte cliquable dans un lien)
  • La popularité du site telle qu’elle peut se mesurer par les algorithmes de classement (par exemple Google PageRank)

Le référencement dit « Black Hat »

Au lieu de cela, les techniques de « Black Hat » essaient d’exploiter au maximum les failles de ces algorithmes et abusent des règles du moteur de recherche ; cela peut correspondre à l’usage excessif de mots-clés ou à la création d’un grand nombre de liens pointant vers un site dans une stratégie de réseau de sites privé (ou PBN pour Private Blog Network). Mais les moteurs de recherche affinant continuellement leur critères de pertinence, luttent contre ce genre de référencement puisqu’il influent directement sur la qualité des résultats qu’ils affichent. C’est pourquoi ces techniques restent risquées par ceux qui les utilisent, et peuvent être pénalisées tôt ou tard ; c’est ce qui est arrivé en 2012 avec l’apparition de l’algorithme Penguin, pénalisant ainsi énormément de sites web qui possédaient beaucoup de liens retour avec des ancres sur-optimisées.

Cependant, l’un des « secrets » le plus important pour une bonne optimisation SEO reste la cohérence entre le contenu de la balise title, celui de la méta-description, les mots-clés et le contenu global de chaque page.

Comment fonctionne le référencement naturel ?

L’élément le plus important pour un référencement efficace est l’existence de contenus pertinents, originaux et de qualité. Autrement dit, le contenu (textes surtout, mais aussi images et vidéos…) du site web doit vraiment s’adresser directement aux internautes. C’est généralement le premier point qu’il y a à corriger sur les sites après avoir effectuer un audit SEO ou une analyse du référencement.

Un autre point jouant un rôle important en terme de positionnement est celui du titre de chaque page. Il devrait contenir le ou les mots-clés principaux sur lesquels vous souhaites positionner la page en question. La force des mots se trouvant dans les titres des pages, les balises de titres h1, h2, etc., du code HTML, prennent beaucoup plus d’importance aux yeux des moteurs, prêtez y alors une attention toute particulière. Il est généralement conseillé de n’avoir qu’une seule balise h1 (titre principal) par page, agrémenter ensuite par plusieurs titres h2, h3, etc.

Il y à bien entendu beaucoup d’autres critères qui comptent pour le référencement, comme le poids des pages et la vitesse de chargement, les balises Alt des images, les métadonnées (microdata), le maillage interne, la notoriété, etc.

Bien choisir ses mots-clés ou requêtes de recherche

Au cours des dernières années, la croissance des sites web à considérablement augmenté. Ainsi, la création d’un site internet ne suffit généralement plus pour trouver sa place sur la toile et présenter son activité, ses services, produits, idées, etc. Il est indispensable d’accompagner la conception d’un site interne par une analyse approfondie de mots-clés spécifiques, choisis par rapport aux requêtes tapées par les internautes, par rapport à la concurrence des résultats présents pour ces mots-clés, le niveau d’accessibilité, etc., afin de trouver les opportunités que nous pouvons atteindre.

Il faudra alors dans la plupart des cas éviter les mots-clés trop génériques ou la concurrence est trop forte, et préférer plutôt des mots-clés moins concurrentiel, mais plus précis (technique de longue traîne), ce qui aura l’avantage d’apporter des retours qualitatifs, même s’ils sont moins nombreux, le retour qualité payera. Une fois les mots-clés analysés, il est important de rédiger et d’orienter son contenu textuel en fonction des sujets à traiter en utilisant le bon univers sémantique en relation avec ces requêtes, en respectant la bonne fréquence des mots dans les textes (généralement pas plus de 7%).

Pourquoi travailler son référencement ?

Parce que si un site apparaît dans les premiers résultats, ou disons sur la première page, dans les 3-4 premières places dans les résultats d’une recherche effectuée par de nombreux utilisateurs chaque mois, alors il s’assure a priori un bon trafic. Cependant, la taille de ce trafic ne suffit pas à lui seul, les retours doivent être qualifiés et les internautes intéressés par le contenu qu’ils trouveront sur votre site, sinon cela ne servira pas à grand chose.